Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

altermundo - Page 4

  • Excellente nouvelle du CNRS ! Le Méthane se précipite dans l'atmosphère !

    Altermundo est à l'origine, un blog sur la Déconsommation ! Ce sujet sur le méthane tombe à pic, car il nous prépare à une déconsommation mondiale obligatoire, par les conséquences qu'il ajoutera aux prévisions inabouties du rapport du GIEC, qui s'est finalement, bien planté !!!

    Chouette !!! On va commencer à s'amuser !

    L'article du CNRS est ici

    http://www.hautetfort.com/admin/posts/post.php?blog_id=98078

    Nous savons tous (si si Gogole est notre ami) que nous sommes dans une période de réchauffement climatique, et que c'est un phénomène tout ce qu'il y a de naturel !

    NOS activités humaines ont très largement contribué à accélérer ce phénomène Naturel, et elles continuent de plus belle !

    Tout Naturellement, un phénomène comme le réchauffement climatique, déclenche, à un moment donné dans son processus, la précipitation du méthane, c'est un cycle tout à fait scientifiquement logique et normal !

    La bonne nouvelle, c'est que depuis 2014, donc 2 ans seulement, le méthane amplifie sa libération dans l'atmosphère MAIS PAS SELON LES PREVISIONS INSUFFISANTES DU RAPPORT FAIT PAR LE GIEC.

    Cela signifie que ces prévisions sont très en dessous de la réalité et que les conséquences vont bouleverser nos habitudes économico politico sociales mondiales !

    Enfin une bonne nouvelle !

    Nous allons devoir

    DECONSOMMER .....PAR FORCE !!!

    Et oui, car, dans l'article du CNRS, il est dit ceci 

    : le méthane reste un puissant gaz à effet de serre – 28 fois plus puissant que le CO2 pour des quantités équivalentes sur un horizon de cent ans. Les résultats publiés aujourd’hui ont donc toutes les raisons de nous inquiéter : d’après les réseaux internationaux qui le mesurent en continu dans toutes les régions du globe, les concentrations de méthane dans l’atmosphère ont augmenté en 2015 pour atteindre 1 835 ppb (parties par milliard) en 2015 – soit une hausse de 10 ppb par rapport à 2014.

    (valeur du ppb = 10-9)

    Ces chiffres divergent de tous les scénarios de projection du GIEC2, à l’exception du plus pessimiste (correspondant à une augmentation de la température de 4 °C en 2100).

    Or, pour le moment, si l’on connaît assez bien les principales sources d’émissions du méthane, on explique très mal cette brusque augmentation.

    Ça, par contre, que les scientifiques s'expliquent très mal cette brusque augmentation, c'est pas rassurant du tout !!! Ils devraient savoir pourquoi ! Ça paraît même évident !

    Mais, passons, on est sur Terre !

    Ça, c'est super comme information, lisez bien et faites suivre à tous vos contacts Twitter Facebook et autres :

    L’agriculture et le traitement des déchets représentent environ 60 % des émissions liées aux activités humaines – dans les deux cas, il s’agit de méthane issu de la méthanogenèse.

    Les troupeaux à eux seuls (émissions liées à la digestion des ruminants, mais aussi à la fermentation des fumiers) représentent 30 % des émissions d’origine anthropique

    et la culture du riz, basée sur l’inondation des parcelles, 10 %. L’exploitation et le transport des énergies fossiles (charbon, gaz naturel, pétrole) participent également à la libération du méthane fossile présent dans le sous-sol. Quand on exploite un puits de pétrole par exemple, il se dégage toujours du gaz en même temps que l’huile qu’on va pomper.

    C'est ça qui est formidable, c'est que c'est notre propre système occidental économique qui fabrique ses propres outils d'auto destruction !

    Et nous l'accompagnons, complices, et avec nos enfants dedans !

    Quelle belle référence !

    Et ça c'est encore mieux : Toujours dans cet article du CNRS :

    On n’a pas encore réussi à identifier clairement une cause plutôt qu’une autre. (rassurant)

    Si l’on veut que les concentrations baissent, il va falloir agir sur tous les secteurs à la fois. (bon courage, ça va pas être fait pour demain)

    Il existe ainsi des compléments alimentaires qui limitent les flatulences des bovins ; (surtout pas changer nos habitudes, vaut mieux empêcher les vaches de roter ou de péter)

    certaines expériences montrent également que la culture du riz ne demande pas forcément autant d’irrigation. (allez expliquer ça aux asiatiques et autres et faire changer leurs habitudes)

    Quant au traitement des déchets, il existe désormais des unités qui récupèrent le méthane issu de la fermentation pour l’injecter directement dans les réseaux de chauffage par exemple…(gros impact global !!! Bof !)

    Le méthane fait appel à des disciplines scientifiques larges, qu’il va falloir mobiliser pour mieux appréhender tous les processus d’émissions. (on n'est pas arrivés)

    Le jeu en vaut la chandelle : contrairement au CO2 qui reste présent dans l’atmosphère une centaine d’années, (rien que ça) le méthane a une durée de vie dans l’atmosphère de « seulement » dix ans. (Ah, ça va délà mieux) (Bon, dans dix ans, on aura pas encore démarré quoi que ce soit)

    Cela veut dire que les actions qu’on mène dès aujourd’hui pour faire baisser les émissions porteront rapidement leurs fruits 
    (ok, aujourd'hui, 14.12.2016, on prend rendez vous déjà l'an prochain, pour voir, ou rigoler ?)

    ECONOMIE ET ECOLOGIE ne sont pas compatibles, et ne le seront jamais, les choix politiques le montrent depuis des décennies, protection d'abord de l'économie, des emplois, des intérêts, et du reste ensuite, dont l'écologie.

    Il n'y aura rien à attendre de tout cela, comme d'habitude, à part les conséquences tout à fait NATURELLES et prévisibles d'un réchauffement climatique, c'est à dire : agriculture directement impactée au niveau mondial, réchauffement des eaux et acidification des océans, disparitions d'espaces et d'espèces naturels, appauvrissement des activités touristiques dans le monde, crise économique mondiale etc ...

    Il ne s'agit aucunement d'un scénario catastrophiste mais de logique physique terrestre face à laquelle nous n'avons qu'une seule dérogation celle de nous y plier, de gré ou de force.

    D'ailleurs, on entend depuis longtemps parler du moteur électrique ou de l'hydrogène.

    Ça ne change rien au problème, au contraire. Car si l'électrique et l'hydrogène permettent d'éviter le rejet dans l'atmosphère de gaz carbonique, la production d'électricité génère par ses différentes unités de production, le rejet de vapeur d'eau (nucléaire) + déchets radioactifs, du gaz carbonique (charbon et gaz) et le recyclage des déchets des batteries est très polluant.

    Un pansement sur une jambe de bois !

    Et pour l'hydrogène, et bien, comme pour la production nucléaire d'électricité, il rejette aussi de la vapeur d'eau, et comme chacun le sait :

    LA VAPEUR D'EAU, C'EST ..............UN GAZ A EFFET DE SERRE  !!!

    Ben oui, désolé, encore ! Hi hi !

    Vous voyez bien qu'il n'y a aucune volonté politique écologique, mais bien une volonté politique encore et toujours économique !

    VOS intérêts, NOS intérêts passent largement en 2ème position !

    Merci à vous et

    Partagez gigantesquement