Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

altermundo - Page 4

  • ATTENTION !!! LA GUERRE DES VACCINS EST DE RETOUR !!!

    Bonjour !

    Lisez entièrement, et partagez cette lettre plus bas, elle émane d'un médecin, et elle en dit long sur le sujet !

    Je ne condamne pas la médecine allopathique, elle a son utilité, mais elle n'a pas la priorité !

    Chronologiquement, elle est arrivée "dernière", après toutes les autres formes de médecine, douces, parallèles et autres.

    Et parce qu'elle représente des intérêts économiques colossaux en baisse, on veut l'imposer à tout prix !

    Hippocrate avait une tout autre approche de la

    médecine ! Le temps n'a pas joué en sa faveur !

    (Voir ici Hippocrate)

    Et Oui, ça recommence, "ON" essaie encore de faire peur aux Français, au sujet des VACCINS !

    ALTERMUNDO est un blog de DECONSOMMATION, déconsommons les produits chimiques à risques !

    Dans un pays qui prétend s'appeler une démocratie, un médicament ne devrait comporter aucun effet secondaire dangereux, cela devrait être la première règle à imposer aux fabricants, devant prouver et fournir des preuves officielles, l'Etat (Nos Elus - Ils ont la mémoire courte) garantissant à tous les Français, la préservation de leur intégrité physique, morale, psychique !

    Notre Santé Nous appartient, et Nous en faisons ce que Nous voulons !

    Comme lorsque vous quittez l'hopital, ou la clinique, vous signez une décharge,

    et bien, signons, ou lançons une décharge nationale, voire européenne,

    et qu'ils arrêtent de nous emm...der !

    Depuis quelques années, les "Entités" officielles aiment utiliser la très fameuse formule devenue maintenant à la mode,

    "le Rapport Bénéfices/Risques" quant à l'utilisation d'un médicament "autorisé" plus ou moins acceptablement dangereux !

    Comprenez la formule ainsi "Bénéfices (Pour les entreprises)  /  Risques" (pour Nous, les Citoyens) !

    Avant, Nous étions "le Personnel", maintenant Nous sommes

    "les Ressources Humaines" !

    Lisez entièrement, et partagez cette lettre ci-dessous, elle émane d'un médecin, et elle en dit long sur le sujet !

    Je l'ai reçue, et la transmets dans son intégralité.

    Bonne lecture, et partagez GIGANTESQUEMENT !

    FamillesSantéPrévention
     
     
    LettrePrHJ.png
     

    Cette lettre gratuite d’information santé indépendante vous est offerte par votre association FamillesSantéPrévention. Soutenez sa mission sociale et hippocratique d’éducation à la prévention santé en considérant une adhésion annuelle ! Pour plus d’informations : cliquez ici
     
    .

    Concertation sur la vaccination : nouvelle arnaque

    Resistance.jpg


    PARTAGER VOTRE LETTRE SUR FACEBOOK

     

     Les organisateurs se moquent des citoyens et des professionnels de santé

     La résistance s’impose 

    Faut-il rappeler à mes confrères et collègues, alors que le grand public l’a compris, que je n’ai jamais été opposé à la vaccination obligatoire et aux vaccinations exigibles selon les professions à risques certains ?

    Faut-il rappeler à mes confrères et collègues que je considère l’acte vaccinal comme un acte médical qui exige une prescription, dont le médecin seul est coresponsable avec le fabricant.

    Sans être "vaccinologue, infectiologue, immunologue, expert…”, le médecin est capable de savoir quelle personne a besoin ou pas d’être vaccinée contre telle ou telle maladie. C’est sa responsabilité.

    Faut-il rappeler que je me suis opposé et m’oppose encore avec force aux abus vaccinaux que l’on cherche à généraliser pour des raisons de business, camouflées dans des argumentaires pseudoscientfiques qui cherchent à médicaliser les émotions que l’on crée artificiellement dans les médias ou dans sociétés savantes comme dans des académies ? 

    Récemment 24 sociétés dites savantes (1) : "pour la plupart de pédiatrie, de gynécologie-obstétrique mais aussi d'infectiologie et d'hématologie, demandent la mise en place immédiate des recommandations de la concertation citoyenne sur la vaccination”.

     Cela n’a rien d’étonnant quand on sait comment fonctionnent ces sociétés ”savantes” et leurs besoins de financement. 

    Comme des perroquets, elles ont repris les recommandations du petit groupe qui dirigeait la concertation sur les vaccins dont la dépendance des laboratoires fabricants est mise en cause à juste raison par ailleurs. 

    Ce bourrage de crâne est parfaitement orchestré par les réseaux d’influence qui veulent à tout prix que la confiance vaccinale revienne en France pour mieux l’imposer partout sur la planète. Et la ministre incompétente sur le sujet répète aussi, jusqu’à influencer le conseil national de l’ordre des médecins qui se doit de rester indépendant de l’État. 

    Les sociétés signataires « s'alarment que la défiance s'est accrue ces dernières années en France et que la couverture vaccinale a diminué notablement pour certains vaccins, exposant à un risque de réémergence de maladies à protection vaccinale, en particulier pour les plus fragiles. » Pensent-ils vraiment que les médecins ne sont pas capables de repérer les personnes les plus fragiles heureusement les moins nombreuses dans notre société. 

    En réalité les fabricants comme la plupart des laboratoires de médicaments souhaitent que tout le monde consomme leurs produits contre les moindres excès de cholestérol, de diabète, d’hypertension, de troubles de la mémoire, d’anxiété… Ils ont besoin de faire croire que tous les vaccins sont sans danger et que demain en une seule injection on évitera toutes les maladies. Un pur délire scientifique qu’il s’agit de faire gober au plus grand nombre. 

    La concertation à propos de la vaccination était une bonne idée, si elle avait été menée avec rigueur et transparence. Mais la ministre affolée par l’empire vaccinal en janvier 2016 savait dès le départ ce qu’elle voulait. De plus en plus de familles en France bien informées sont réticentes face aux vaccinations, généralisées et imposées abusivement dans les écoles, les crèches, les maisons de retraite, les lieux publics... Il fallait trouver les solutions pour leur imposer le plus grand nombre de vaccinations et le plus tôt possible. 

    En réalité elle préparait une manipulation de l’opinion publique. Vous allez la comprendre. 

    La concertation sur les Vaccinations : des décisions incohérentes

    Le jury officiel d’abord des professionnels de santé indépendants, institué pour la concertation, a proposé de supprimer l’obligation vaccinale.

    Il préconise de « sortir de la dénomination ”obligation” pour les vaccins suivants : Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche-Rougeole-Oreillons-Rubéole-Haemophilius-Pneumocoque-Méningite-HépatiteB. », soit contre 11 maladies. 

    Évidemment cela ne va pas dans le sens souhaité par le lobby pharmaceutique, la ministre et ses experts ministériels, sauf ceux en désaccord, qui ont marqué leur indépendance en quittant le ministère avec fracas. 

    Comment venir à bout d’un jury de professionnels qui va dans le sens opposé aux énormes intérêts financiers en cause ? 

    Le but de la concertation était fixé d’avance : décréter ”l’obligation…” 

    Il fallait à tout prix généraliser les vaccinations pour les nourrissons, les enfants comme les adultes et les rendre sinon obligatoires, du moins exigibles. C’est clair, la concertation l’affirme : "exigible” veut dire "obligatoire”. 

    Les médias à coup de larges publicités ont été préparés à l’élargissement de l’obligation vaccinale. Impossible de m’exprimer sur les télés aux plus larges audiences. Censure oblige, tous les invités des plateaux télévisés sont triés sur le volet. 

    Pour faire passer les messages, on vous dit "tout sera gratuit”.  Pas vraiment en réalité puisque les 150 millions par an nécessaires, payés aux fabricants, seront puisés dans le budget de l’assurance maladie (nos impôts), déjà dans un déficit abyssal. 

    Ainsi, en pleine contradiction avec les professionnels du jury officiel et au mépris de leurs avis, le Comité de Concertation National des vaccinations souhaite rendre obligatoire temporairement en plus des 3 vaccins classiques (DTP), 8 autres vaccins "recommandés” pour les enfants afin de sensibiliser la population. La durée temporaire n'est évidemment pas précisée, ce qui permet au provisoire de s’installer dans la durée. 

    Quant à demander aux parents d'assumer les conséquences en cas d'exemption tout en les accusant d'obscurantisme, cela relève du chantage et même de la menace. 

    Pas un mot dans cette concertation sur les adjuvants comme l'aluminium lequel est un véritable danger pour les nourrissons et les adultes. Cet adjuvant retiré des vaccins animaux pour cause de cancers (sarcomes) reste encore dans les vaccins pour les nourrissons, les enfants et même les adultes.

    Lisez et faites lire par vos médecins le livre très récent du Pr Romain Gherardi « Toxic Story » à propos des adjuvants, aidez-nous donc à protéger vos enfants et vous-même en signant la pétition pour le retour du DTPolio sans aluminium

     

     seul obligatoire selon la loi. 

    L'État doit l'exiger des laboratoires fabricants : il en a les moyens, il en a le devoir.

    La concertation : trois questions manipulatrices et aucune information scientifique de qualité 

    La concertation citoyenne à propos des vaccins aurait été une bonne idée de la ministre, si elle ne constituait pas une manipulation de l’opinion publique. 

    Voici les 3 questions orientées, posées aux internautes de la concertation.
    1. Exprimez ici votre avis sur la vaccination au sens large.
    2. Quelles recommandations feriez-vous pour améliorer la confiance dans la vaccination ?
    3. Quelles recommandations feriez-vous pour améliorer la couverture vaccinale ? 

    Comment le grand public - 10.542 contributions ont été recueillies - peut-il répondre à de telles questions, alors qu’on ne lui dit pas l’essentiel :
    - pas un mot à propos de la construction du système immunitaire naturel de l’enfant qui naît en bonne santé, mais construit progressivement ses défenses autonomes, comme le plus grand nombre des 220 000 nouveau-nés chaque année en France.
    - pas un mot non plus sur ce qui permet l’entretien des défenses immunitaires de l’enfant et de l’adulte.
    - pas un mot sur le système antigène-anticorps que tout le monde peut comprendre et sur la non-utilité des rappels quand les anticorps sont déjà présents dans la circulation sanguine. 

    Le système immunitaire d’un nouveau-né se construit en 1000 jours à partir de sa conception : temps de la grossesse 270 jours + deux années de 365 jours.
    - L’idéal pour la formation de l’immunité est le passage du bébé par la voie naturelle du microbiote(2) vaginal de la maman. Lorsqu’il y a naissance par césarienne, on badigeonne la peau et les lèvres de l’enfant avec un écouvillon qui a prélevé le microbiote vaginal, on souffle même sur son berceau de la poussière de la maison.
    - L’allaitement maternel protège l’enfant selon les recommandations de l’OMS : 6 mois intégralement et 1 année matin et soir, avant et au retour du travail.
    - Le lait maternel contient des immunoglobulines, des cellules du système immunitaire (lymphocytes T4 ou CD 4) et des protéines protectrices comme la lactoferrine. (voir mes deux lettres : n° 97 "Vos seins vous parlent du 4 janvier 2016

     

    ” et n° 123 "Le lait maternel, le meilleur des vaccins

     

    "). 

    Une étude statistique a montré que 70% des internautes qui ont osé répondre rejoignent mon point de vue et celui des 1 088 000 personnes qui ont signé la pétition pour obtenir le seul vaccin obligatoire contre DTP sans Aluminium. 

    Un comité d’experts pas vraiment indépendant, sournoisement manipulateur 

    Comment parler d’un comité indépendant quand son président Alain Fischer a reçu le 4 novembre 2015 pour ses travaux de recherche, un prix de Sanofi- Institut Pasteur concepteur et fabricants de vaccins ? Pourquoi ne l’a-t-il pas signalé dans sa présentation ? Où est son indépendance ? 

    Le quotidien Le Monde du 10 décembre 2016 à propos du soi-disant comité indépendant de 16 personnes représentant la société civile, des professionnels de santé, des chercheurs en sciences humaines, affirme « l’indépendance et la transparence de ce comité font débat. » Plusieurs de ses membres, deux français, une collègue suisse au moins ont eu ou ont des liens d’intérêt. Fiasco déontologique avéré sous-titre Le Monde qui reprend les accusations de Formindep, l’association pour une information médicale indépendante. 

    Le président Fischer enfonce une porte ouverte en affirmant : « La vaccination est un acte de prévention individuelle mais aussi un enjeu de prévention collective ». Tout le monde le sait : en cas de risques d’épidémies ayant des conséquences graves pour la santé. Et d’ajouter : « Malheureusement, cette idée n’est pas suffisamment entrée dans les esprits ». 

    Si l’enjeu est justement de protéger les plus vulnérables, les nourrissons de moins de 3 mois en mauvaise santé, les personnes qui ont un traitement immunosuppresseur comme les chimiothérapies, les personnes âgées ou en situation précaire, pourquoi chercher à généraliser ces situations à toute la population ? 

    Ainsi 11 valences vaccinales contre 11 maladies du calendrier vaccinal pédiatrique vont-elles être rendues obligatoires ? « Aujourd’hui il y a 3 vaccins obligatoires, les 8 autres ne sont que recommandés. Mais ils sont tout aussi importants ! », estime Alain Fischer. 

    Les réfractaires gravement menacés

    Les « plus réfractaires » auront tout de même le droit de refuser de faire vacciner leur enfant, à condition d‘entendre les explications d’un médecin sur l’intérêt de la vaccination, et de signer un document écrit, annexé au carnet de santé, dans lequel ils s’engageront à assumer toutes les conséquences éventuelles de leur choix. Faire peur, voilà la stratégie !

    Faut-il alors que les vaccinés demandent préalablement à leur médecin prescripteur un certificat de « vaccin sans danger » ? Cela me semble justifié et nécessaire. 

    Les experts espèrent toutefois que cette possibilité d’exemption n’aura pas trop de succès. « Si c’est le cas, elle sera suspendue », affirme le Pr Fischer qui n’est pas à un paradoxe près ! Est-ce la dictature scientifique en préparation ou celle de l’Empire vaccinal qui se cache derrière toutes ces décisions ? 

    Comment suivre les recommandations du rapport d’une députée, proche de la ministre qui affirme « la vaccination ne se discute pas » quand elle n’y connaît RIEN ? 

    Comment Sandrine Hurel, qui a conduit une mission parlementaire sur la politique vaccinale française, - (Rapport de Sandrine Hurel

     

    )  peut-elle produire des avis pertinents en auditionnant 128 personnes à 99% pas vraiment indépendantes directement ou indirectement de Big Pharma ? 

    Comment le président de l’Académie de Médecine, pourtant pédiatre, peut-il occulter les progrès considérables de l’hygiène personnelle et publique. Comment se fait-il qu’il ne dise pas un mot de l’allaitement maternel qui est la meilleure protection du nourrisson – comme l’affirme l’OMS. Avec l’hygiène parentale, elles ont permis d’éradiquer un grand nombre de maladies infectieuses. Pourquoi ne rien dire de la construction de l’immunité d’un nourrisson, qu’il doit connaître dans le détail, et que les familles sont parfaitement capables de comprendre ? 

    Comment oser faire croire comme un absolu que la vaccination demeure un des fondements et une des plus belles réussites de la médecine préventive ? Voilà son argument pour défendre le concept d’exigibilité de la vaccination ! 

    Suivez l’avis raisonnable du jury des professionnels qui préconise la levée de l’obligation 

    Nos voisins Européens sont-ils plus malades que nous ? 

    Dans la plupart des pays européens, l’obligation vaccinale n’existe que pour des maladies particulières. Elle est justifiée pour certaines comme en France uniquement contre Diphtérie, Tétanos et Polio. ( ma lettre n° 126 Les vaccins en Europe et en France) 

    Les autres vaccinations sont recommandées à juste titre dans des situations de santé particulières : cancer, immunodépression, maladies chroniques invalidantes.. 

    Les médecins manquent d’informations solides et indépendantes du lobby des vaccins, pour informer précisément les familles de plus en plus compétentes sur le sujet des vaccinations. Or c’est à eux et à eux seuls, les médecins - je le répète - que doit revenir la responsabilité de la prescription vaccinale. 

    Les familles avec raison ne veulent pas courir le moindre risque, tant avec les maladies à éviter, qu’avec les effets indésirables souvent occultés – mais connus des familles qui se transmettent les informations – dus aux vaccinations outrancières d’enfants et d’adultes qui n’en ont pas besoin.

    La levée des obligations vaccinales demandée par les professionnels de santé apparaît être la solution la plus raisonnable, ajustée à une population de plus en plus compétente et réfléchie, et à des médecins compétents et non manipulés.

    De plus en plus de soucis avec la vaccination contre les papillomavirus 

    D’abord, le comité de la concertation de son propre chef, a proposé que le futur comité technique des vaccinations de la Haute Autorité de Sante (HAS) étende le vaccin contre les papillomavirus aux garçons. Cette proposition n’a pourtant été évoquée ni par le jury des professionnels de santé, ni par celui des citoyens. Une manipulation de plus, fort justement présenté par Le Monde. 

    Enfin, soulignons que la concertation cherche à imposer cette vaccination aux garçons et filles de 9 à 12 ans dans les écoles, malgré une plainte CONTRE l’Agence européenne du médicament. 

    En effet des médecins danois ont déposé une plainte contre l’agence européenne des médicaments, accusée d’incurie, qui aurait biaisé une expertise du vaccin contre le cancer du col de l’utérus. (Le Monde le 10 décembre p.10). 

    La plainte de 50 pages est détaillée. Elle démontre le fonctionnement de l’agence chargée des autorisations de mise sur le marché des médicaments dans l’Union Européenne.

    Alerte au Danemark dès 2015, alerte au Japon en 2013, face aux complications dont sont atteintes les jeunes filles dans les semaines qui suivent la vaccination... L’agence répond « pas de lien de causalité.. » Or de sérieux doutes persistent encore contre Cervarix et Gardasil. Quant aux experts, ils sont soumis à la confidentialité à vie, de quoi avoir de grands doutes quant à la transparence de cette institution de santé européenne ! 

    Trois conseils pour les familles dont les parents et les enfants sont en bonne santé

    1. N’accepter que la vaccination encore obligatoire selon la loi, prescrite par votre médecin : contre Diphtérie-Tétanos-Polio seulement et sans Aluminium, avant 18 mois. Il faut la demander à votre médecin référent. Votre enfant peut être admis en crèche non vacciné, et vous avez 3 mois pour obtenir un certificat de votre médecin, contre-indiquant tout vaccin contenant de l’Aluminium. Votre enfant restera à la crèche. 

    2. Refuser tout vaccin contenant comme adjuvant l’Aluminium et en particulier les deux vaccins contre les papillomavirus Gardasil et Cervarix qui en contiennent. 

    Pour en comprendre les dangers, lisez et proposez à votre médecin de lire « TOXIC STORY » du Pr Romain Gherardi. 

    3. Ni la crèche, ni l’école, ni la maison de retraite ne sont ”des lieux de vaccination” comme le souhaitent les lobbies pharmaceutiques. 

    Soyez vigilants et résistants aux publicités, car la puissance vaccinale cherche à imposer les vaccinations contre les 11 maladies citées ci-dessus et à harceler tout un chacun pour connaître son statut vaccinal afin d’améliorer sa couverture vaccinale. 

    Qui a démontré et comment que la couverture vaccinale proposée est synonyme de santé publique ? 

    Désormais, comme l’a affirmé Alain Fischer : « Nous verrons ce que la ministre souhaite faire de ce rapport. Nous allons maintenant être dans le temps des politiques ». 

    Comme vous le savez - je me répète à dessein - il ne s’agit pas d’être contre les vaccins, mais contre les abus de vaccination.
    Car même si les complications vaccinales seront prises en compte par « le régime d’indemnisation des effets indésirables » de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM), mieux vaut les éviter. 

    Ces complications peuvent être à court terme et faciles à démontrer. Mais aussi elles peuvent apparaître à moyen et long terme après la vaccination et sont alors beaucoup plus difficiles à faire reconnaître : syndrome de Guillain-Barré, Sclérose en plaques, myofasciites à macrophages dues à l’adjuvant aluminium avec toutes ses complications, autisme… 

    L’avenir de la science vaccinale 

    Les vaccins font l’objet d’analyses-bénéfices/risques et on ne parle que des bénéfices. Or les non-maladies ne sont pas seulement pour les vaccinés. Aucune étude n’a cherché à différencier l’absence de maladie due à la vaccination, de l’absence de maladie due à un bon état immunitaire naturel sans vaccination, chez l’enfant comme chez l’adulte. Voilà un beau programme de recherche ! Qui le financera ?

    Avant que la ministre, poussée par l’empire vaccinal, n’essaye de rendre obligatoire par la loi le cocktail des 11 vaccinations stockées dans les pharmacies, chez les nourrissons et même chez les adultes, l'État doit exiger des laboratoires fabricants le seul vaccin obligatoire selon la loi, le DTP, et sans Aluminium : il en a les moyens, il en a le devoir. 

    Lisez et faites connaître la pétition

     

    Faudra-t-il deux millions de signataires pour réveiller les responsables politiques ? 

    Continuons ensemble la résistance à l’Empire vaccinal, elle s’impose. 

    Bien à vous tous et vos familles,

    Pr Henri Joyeux


    Sources 

    (1) Sociétés dites savantes :

    • AFPA, Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (www.afpa.org
       
    • AFPSSU, Association Française de Promotion de la Santé dans l’environnement Scolaire et Universitaire (www.afpssu.com
       
      )  
    • ANPDE, Association Nationale des Puéricultrices(teurs) Diplomé(e)s et des Étudiants (www.anpde.asso.fr
       
      )  
    • ASCOMED, Association des médecins conseillers techniques de l'Éducation nationale (www.ascomed.fr
       
      )  
    • CNGOF, Collège National des Gynécologues et Obstétriciens (www.cngof.fr
       
      ) - A son dernier congrès à Montpellier son président offrait son vin à tous les congressistes ... aux frais des laboratoires sponsors de l’organisation. 
    • CNPP, Conseil National Professionnel de Pédiatrie  
    • CNSF, Collège National des Sages-Femmes de France (cnsf.asso.fr
       
      )  
    • Collège d'hématologie  
    • F.N.C.G.M., Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (www.fncgm.com
       
      )  
    • GPG, Groupe de Pédiatrie Générale (gpg.sfpediatrie.com/
       
      )  
    • GPIP, Groupe de Pathologie Infectieuse Pédiatrique (gpip.sfpediatrie.com/
       
      )  
    • PDM, Pédiatres du Monde (www.pediatres-du-monde.org
       
      )  
    • SFCPCV, Société Française de Colposcopie et Pathologie Cervico-Vaginale (www.societe-colposcopie.com
       
      )  
    • SFG, Société Française de Gynécologie (www.sf-gynecologie.fr
       
      ). 
    • SFH, Société Française d'Hématologie (sfh.hematologie.net/
       
      )  
    • SFP, Société Française de Pédiatrie (www.sfpediatrie.com
       
      )  
    • SMV, Société de Médecine des Voyages (www.medecine-voyages.fr
       
      )  
    • SNFCP, Société Nationale Française de Colo-Proctologie (www.snfcp.org
       
    • SNMPMI, Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile 

    (2) Le microbiote vaginal, nommé aussi flore vaginale, est constitué des micro-organismes qui se trouvent dans le vagin. Ils permettent de limiter les infections en créant une compétition avec les germes pathogènes. Il est constitué en majorité de bactéries appartenant au genre Lactobacillus.


     PARTAGER VOTRE LETTRE SUR FACEBOOK

     

    POUR VOIR MES CONFERENCES À VENIR, cliquez ici
     


    La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information santé indépendant, spécialisé dans la prévention des maladies auprès du grand public et des familles. Inscription gratuite : cliquez ici

     

    .

    Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

    FamillesSantéPrévention · 6 avenue d'assas, Montpellier 34000, France 

    .
    Vous pouvez également suivre nos dernières actualités sur Twitter

     

    ou Facebook

     

    .